Sel des Alpes - Le blog

SLOWTRAIN – L’itinéraire gourmet 100% biologique entre l’Italie et la Suisse

De l’Italie à la Suisse, il n’y a qu’un pas. De l’Expo, en passant par la Valteline jusqu’au Val Poschiavo, il n’y a qu’un train. Tout du moins, en cette année d’Exposition universelle. Un temps qui touchera, c’est certain bientôt à sa fin le 31 octobre prochain, mais qui offre une occasion unique de traverser les paysages exceptionnels de la Smart Valley, à bord d’un train gastronomique. Un train d’époque au goût ancien où découvrir la diversité des produits biologiques du terroir, mis en scène par des chefs étoilés remarquablement inspirés. Embarquement immédiat pour une expérience hors du commun.

Il était un temps où voyager imposait de prendre le temps. Le temps de se préparer, de regarder, de découvrir, de goûter et d’apprécier. C’est ce que proposent aujourd'hui avec le SlowTrain les régions de la Valtelline, berceau du fleuve Adda côté italien dans la province de Sondrio et du Val Poschiavo, partie italophone des Grisons en Suisse. Une région qui a vu naître un des premiers trains électriques italiens dont le SlowTrain en est l’héritage. Datant du début du siècle dernier, ce train des chemins de fer italiens a été restauré pour offrir aux passionnés une expérience unique alliant découverte touristique, plaisirs oenogastronomiques et biologiques. Un parcours pleinement intégré dans l’air du temps. Celui de retrouver le temps de vivre en harmonie avec la nature. Une nature préservée au cœur des Alpes, riche de parcs, de réserves et de monuments et qui offre des produits du terroir, que seuls quelques rares chefs locaux savent valoriser par leur coup de main et leur créativité. Amoureuse des voyages en train et passionnée de gastronomie, je ne pouvais rater l’occasion de partager avec vous cette expérience unique en son genre.

17h45 : ponctuelle, j’arrive à la gare de Rho Fiera. Celle-là même qui dessert l’Exposition universelle de Milan et qui assure les liaisons depuis et vers la Suisse. Les couloirs et les quais sont noirs et bruyants du va-et-vient des visiteurs. Au sous-sol, je me présente au point de rendez-vous SlowTrain, où des hôtesses m’accueillent. Je voyagerai voiture 2, place 43. Et pour monter à bord, mon sésame : un bracelet rouge estampillé SlowTrain. L’attente est longue, mais ô combien excitante.

18h45 : alors que le départ est prévu dans quatre minutes, un train régional stationne en gare, quai numéro 2 où mes compagnons de voyage attendent comme moi, impatients.

18h49 : la voie s’est libérée et sans savoir de quel côté regarder, le voilà à l’approche. C’est lui, le Slow Train, le train à remonter le temps. Sa locomotive brille de tout feu, arborant le sigle « FS » des Ferrovie dello Stato Italiane. Elle tire derrière elle quelques wagons couleur cuivre. Et déjà, l’agent de gare nous invite à monter. Il faut faire vite, le train n’attend pas. Les voyageurs se précipitent, curieux, chacun à la recherche de sa place. 

18h52 : devant moi, s’offre le spectacle de la voiture restaurant. Au milieu d’un décor de reflets cuivrés caressés par la lumière d’un dernier jour d’été, des tables blanches élégamment dressées de plats produits adhoc par des artisans locaux. Je m’installe et salue mes compagnons de voyage. Ici, on parle italien, allemand, anglais, français ; on parle goût du beau, du bon, du bio. 

19h03 : les présentations finies, je me plonge secrètement dans ce voyage unique qui me conduira au travers des paysages époustouflants du Lac de Côme jusqu’à Tirano. Malgré la nuit tombante, je devinerai plus tard à la lune rousse, les vignes en terrasses de la Valteline et du Valposchiavo. 

19h20 : le service s’active. Les jeunes de l’Ecole de Formation Professionnelle de la Valtelline à Sondrio sont au garde à vous, souriants et agiles. Certains sont habillés de la tenue traditionnelle. Le bal est ouvert et déjà, ils nous servent un premier verre des différents vins des caves de Plozza et de Sesterzio qui seront servis au cours du dîner. À la découverte du menu, je m’autorise un passage rapide dans le wagon cuisine (de fortune) pour saluer les grands chefs qui bientôt nous régaleront. L’ambiance y est vive et détendue.

19h43 : de retour à table, le plat signé de la grande prêtresse suisse de la cuisine naturelle, Meret Bissegger de Casa Merogusto, fait son entrée. Une assiette en pierre de forme rectangulaire accueille une rondelle de gâteau de viande de porc, accompagnée de potirons aigres doux, crème de farine de maïs et piments.

20h18 : après avoir visité la voiture d’époque où d’autres repas peuvent être servis à l’occasion, c’est à l’antipasto d’être présenté. Il Sogno e l’Emozione. Un duo émotionnel à quatre mains, signé du chef étoilé Gianni Tarabini du restaurant La Présef et de Francesco Cranchi du restaurant Aquadolce, élaboré à partir des produits de la fattoria La Fiorida. Un œuf bio du Valposchiavo en cocotte sur un lit de pommes de terre biologiques, fondue de fromage gras des Alpes suisses, truffe noire du versant Rhétique.

20h34 : alors que l’ambiance se détend, Meret Bisseger passe présenter son primo et faire goûter des graines de sarrasin grillées, un ingrédient de sa recette Petits gnocchi de sarrasin, accompagnés de légumes crus cultivés dans le Valposchiavo et ricotta bio fumée.

20h40 : le bruit du train participe au dîner. Désormais, chacun a pris son aise. Et arrive le secondo. Des joues de veau aux fruits rouges, purée de céleri-rave et pois gourmands à l’huile d’olive extra vierge. Une recette de Fabio Silva du Derby Grill de l’Hotel de La Ville à Monza, servi dans des plats ronds en pierre locale de la Nuova Serpentino sur des sous-plats de bois à l’effigie du SlowTrain.

21h20 : le voyage touche déjà bientôt à sa fin et pour clore le dîner, Gianni Tarabini et Andrea Bianchi ont imaginé un dessert crémeux et croquant aux couleurs qui rappellent le bois et le laiton du décor : un cannolo à la ricotta de chèvre du Valposchiavo, chocolat amer et mousse de réduction d’Arabica. 

21h50 : café Gimoka, panettone local servi sur des présentoirs aériens en forme de feuille de vigne. À la fumée du café, ne manque plus que celle du train.

22h30 : Tirano. Terminus. Tout le monde descend. En tout cas pour cette fois. Le rêve s’achève. Il me faut rentrer à Milan où il me reste encore tellement à vous raconter. Songe d’une dernière nuit d’été au cœur de la Valposchiavo Smart Valley, où c’est certain, je retournerai.

Informations pratiques :

Prix du billet Slow Train : 250 euros

Pour rejoindre Expo 2015 depuis Tirano, vous pouvez utiliser les trains TRenord Tirano-Expo2015 en faisant un changement à Monza :

7:12 / 9:08 / 11:08 / 12:08 / 13:08 / 15:08 – Arrivée  à Rho Fiera Expo2015 10:09 / 12:09 / 14:09 / 15:09 / 16:09 / 18:09

Profitez de l’occasion pour visiter l’Exposition universelle. Avec Slow train vous paierez votre entrée 22 euros (au lieu de 39 euros normalement).

Prochain départ du SlowTrain, le 23 octobre. Retrouvez toutes les informations nécessaires sur le site internet : http://www.slow-train.it. Réservation par téléphone (Valtellina Hotels Sunrise : +39 335 5475615) ou par mail (info@slow-train.it).

Sophie, le 6 octobre 2015

(photos: Mona Caron)

6 octobre 2015
sda.ch_Sticky_eShop_60x60.png