Sel des Alpes - Le blog

Une balade dans un parc, ça vous dit ?

Découvrir une ville, c’est aussi flâner et découvrir son patrimoine paysager. Il est souvent reproché à Milan de manquer d’unité architecturale et d’espaces verts. Ce n’est pas faux. Mais c’est aussi de moins en moins vrai ! Découvrez avec moi, trois parcs en centre-ville où vous relaxer, été comme hiver.

Il parco Sempione – La grandeur de Milan.

Le Parco Sempione est sans conteste le plus grand parc du centre-ville. C’est aussi selon moi le plus beau et le plus élégant. Il est riche en histoire, témoigne d'une grande époque et on y pratique de nombreuses activités.

Dessiné à la fin du 19ème siècle par l’architecte Emilio Alemagna, le Parco Sempione s’étend aujourd’hui sur près de 400'000 m2 dans la continuité du Castello Sforzesco. Rien de surprenant quand on sait que l’espace servait de terrain de chasse aux Visconti au 16ème siècle. Le château et le parc forment désormais un ensemble ovale quasi-parfait. Il se caractérise par son entrée majestueuse au nord : L’Arc de Triomphe, également appelé Arco della Pace: un héritage de l’empereur déchu en 1815. De là, part le Corso Sempione, quartier qui constitue une des zones résidentielles les plus élégantes de Milan.

Laissé à l’abandon jusqu’en 1893, Emlio Alemagna en a fait un parc à l’anglaise avec des sentiers, des cours d’eaux, et même une petite colline (la collina del Monte Tordo) afin de contrer la rigueur de la ville.

En 1906, le Parco Sempione fut le théâtre de l’Exposition universelle de Milan. Il ne reste aujourd’hui comme unique témoignage que le padiglione del acquario: une merveille de style Liberty. Dans les années 1930, la ville fit construire le musée d’art contemporain dans la partie sud ouest du parc. Aujourd’hui connu comme La Triennale, le musée est l’un des deux sites d’Expo 2015 en ville. Un lieu incontournable de la culture milanaise à visiter même s’il ne pleut pas. Et souvenez-vous bien de monter au dernier étage vous rafraîchir sur la terrasse.

Mais l’art n’est pas que dans le musée. Même dans le parc transformé en écrin vert à ciel ouvert, vous pourrez admirer les œuvres des plus grands sculpteurs italiens :  “Storia della Terra” de A. Paradiso, “Accumulazione musicale” de Arman, “Bagni misteriosi” de Giorgio De Chirico, mais aussi « la Torre del Parco » de Gio Pontì

Si j’aime ce parc c’est aussi parce qu’il est vivant toute l’année. On y croise des joggers à toute heure, des badauds à vélo, des amoureux sur les bancs publics, ou encore des enfants qui jouent. On vient y écouter des concerts et regarder des films en plein air, notamment au moment du Milano Film Festival de septembre.  

Quand ? De 6h30 à 21h d’octobre à avril, jusque 22h en mai et jusque 23h de juin à septembre.

Où ? via Pagano, via Bertani, Piazza Castello, viale Elvezia, viale Milton, viale Gladio, viale Alemagna et viale Legnano.

Comment y aller ? : Tram (lignes 1-2-4-12-14-19-27); bus (lignes 43-57-61-70-94) metro M1(Cairoli e Cadorna) ou M2 (Cadorna e Lanza).

I Giardini Pubblicci Indro Montanelli – Le premier parc de Milan.

Les Giardini Pubblicci Indro Montanelli constituent l’autre poumon vert du centre-ville de Milan. Il fut d’ailleurs dès la fin du 18ème siècle le premier parc public de la ville. Dédié depuis au journaliste Indro Montanelli, le parc a été construit sur les terres des monastères de San Dionigi et des Carcanine confisqués à la ville lors de la domination des Habsbourg. Pas moins de 172'000 m2 d’arbres et d’arbustes organisés selon la tradition anglaise: des chênes, des ormes, des gingkos, mais aussi des hortensias et des forsythias.

Pourtant, à l’époque de sa construction, il avait été organisé comme un jardin à la française. Les rénovations successives l’ont relié aux jardins des Bastoni et aux jardins du Palazzo Dugnani par des systèmes de dénivelés et de roches artificielles. La création du Monte Merlo où se tenait à l’époque le café du parc est venu complété le tout.

Le parc est doté de plusieurs monuments intéressants, à commencer par le Musée d’histoire naturelle (1892) situé dans sa partie Sud-Est. Il y a été intégré au début du 20ème siècle. Vous pourrez ainsi vous y balader après une expo. Jusque dans les années 80, les Giardini Pubblicci abritaient un zoo, dont il ne reste plus que désormais la cage du lion à l’entrée de la Porta Venezia. Autre curiosité du lieu, le Planetarium financé en 1929 par le suisse Ulrico Hoepli. Et puisque l’on parle de la Suisse, sachez que vous pouvez accéder au parc directement depuis le Corner Swiss. Devant vous, la sculpture commémorative de Indro Montanelli lisant à l’ombre d’un platane centenaire. Non loin de là, vous pourrez vous rendre dans le Jardin de la Villa Reale dotée d’une immense pelouse et bordée d’un laghetto où barbotent cygnes et canards.

Les sportifs et les enfants seront à leur aise pour se défouler. Même les cyclistes peuvent y pédaler ! Et si l’effort vous fait monter la soif, le kiosque du côté de via Palestro est ouvert du matin au soir.


Quand ? en janvier et février de 6h30 à 20h; en mars et avril de 6h30 à 21h; en mai de 6h30 à 22h; de juin à septembre de 6h30 à 23h ; en octobre 6h30 à 21h et en novembre et décembre de 6h30 à 20h.

Où ? Bastioni di Porta Venezia, via Manin, via Palestro, Corso Venezia

Comment y aller ? : Tram (lignes 1-9) ; en bus (ligne 61 ou 94) ; en metro (ligne M1 arrêts Palestro-Porta Venezia ou M3, arrêts Repubblica-Turati).

 

Parco delle Basiliche – Une invitation à la méditation.

Excentré par rapport aux deux premiers, le Parco delle Basiliche est plus modeste. Mais pas pour le moins paisible, voire mystique. Rien de surprenant puisqu’il se présente tel un large couloir vert entre les deux basiliques de San Lorenzo et de Sant’Eustorgio. Connu également comme le parc Jean-Paul II, vous trouverez ici la quiétude nécessaire à un moment de calme ou de spiritualité.

Le parc est aussi réputé pour la variété des espèces d’arbres présents : des ormes, des érables, des charmes, des hêtres et des platanes. Les petits apprécieront le parc de jeu et les ados le filet de volley.

Comment y aller ? : Tram (lignes 3-5) ou en bus (ligne 94).

Le centre historique regorge d’autres petits jardins jalousement cachés. Découvrez les jardins de la Rotonda della Besana considérés comme un des lieux insolites de Milan. Le jardin botanique de Brera vous surprendra également ! Alors hop hop hop ! On décroche du web et on se remue. En avant !

Sophie, le 6 septembre 2015

5 septembre 2015
sda.ch_Sticky_eShop_60x60.png