Sel des Alpes - Le blog

Où manger une bonne glace à Milan ?

Savez-vous que chaque seconde dans le monde, 412 litres de crème glacée sont produits et consommés ? Que les plus grands consommateurs sont les néozélandais avec 27 litres par an loin devant les Suisses qui font mieux que les Italiens (14 litres par an contre 9,3) ? Encore plus difficile : Où trouver les meilleures glaces à Milan ? Vous ne savez pas (encore) ? Alors voici mes quelques bonnes adresses gourmandes alors que il gelato (la glace) était à l’honneur ce samedi à Expo 2015. Quelle que soit leur taille, en Italie les gelaterie (glaciers) cachent toujours des secrets de famille qui ont en commun le souci de la qualité et l’originalité des goûts proposés. Alors, prêt pour un voyage interglacactique ?

CIACCO

Connue également sous le nom "il gelato senz'altro", la gelateria Ciacco vous fait la promesse d’une véritable glace artisanale. A quelques pas du Duomo, dans la rue du bon goût milanais où se trouve l’épicerie fine Peck dont je vous ai parlée lors de mon shopping gastronomique, Ciacco propose des recettes santé élaborées à partir d’eau, de lait, de sucre, de fibres et de protéines d’origine naturelle, sans pectine, conservateur ou sucre raffiné. Avec un positionnement aussi tranché - pour ne pas dire radical - dans l’élaboration de ses glaces, Ciacco ne pouvait faire autrement que de choisir pour leur composition des fruits à dénomination d’origine protégée (DOP) ou à indication géographique protégée (IGP) : les pistaches de Bronte, les noisettes du Piémont, etc. A côté des parfums classiques mais pas pour le moins savoureux, Ciacco propose quelques fantaisies comme la glace au Thé Matcha ou encore la glace Quasi Cheesecake (crème au fromage frais de Robiola de la Valsassina, pistaches caramélisées et confiture de framboises). A goûter aussi si vous ne la connaissez pas encore la granita au citron, le sorbet typique du sud de l’Italie. Chez Ciacco, les intolérants pourront également se régaler.

Où ? via Spadari 13 (Duomo)

Ouvert du lundi au samedi de 8h à 21h et le dimanche de 14h à 21h.

Cioccolati italiani

Bienvenu dans le monde du chocolat ! De la glace bien sûr, mais pas seulement : des gâteaux, des fondues, des crêpes, du pain, des gaufres et tout cela au bon goût de chocolat. Cioccolatini Italiani porte tout le génie du bon et du beau goût italien pour le plus grand plaisir des mordus de chocolat. Des présentations originales dans des verrines ou simplement dans un cornet, lui-même rempli de chocolat blanc ou noir fondu pour aller jusqu’au bout du plaisir gourmand. Avec une boule de glace à la rose et au chocolat, c’est un pur délice ! A découvrir aussi selon moi, la glace Black Cherry. La carte des parfums change deux fois dans l’année. Deux raisons donc pour vous régaler, même si pour profiter d’une place assise en terrasse, il vous faudra vous acquitter d’un supplément. Le week-end Cioccolatini italiani propose des brunchs gourmands auxquels vous ne pourrez pas résister. Une adresse à garder si vous allez visiter le Museo Diocesano qui se situe dans le quartier. L’enseigne a créé un parfum à l’occasion de l’Exposition universelle : Fino de Aroma.

Où ?

via de Amicis 25 (San Ambrogio)

Ouvert le lundi, mardi, mercredi, dimanche de 7h à minuit et jusqu’à 1h du matin les autres jours.

Egalement dans le quartier du Duomo, via San Raffaele et via Torino, mais aussi à Cesenatico, Côme, Gallipoli, Varese, Vimercate, et même à Dubaï, Riyad et Koweït city.

Gelateria Sartori

Nous voilà près de la gare centrale non loin des arrêts de bus pour les aéroports de Linate et Malpensa. Et sincèrement, je pense que si vous ne me faisiez pas confiance, vous n’oseriez jamais vous arrêter à la Gelateria Sartori. Erreur ! Il s’agit là d’une adresse historique à Milan. Nous sommes en 1937 quand Andrea Sartori, un ouvrier agricole de la province de Trévise, décide de s’installer à Milan où il découvre le métier de glacier. Sa volonté lui permet d’acheter une roulotte et de proposer alors ses glaces composées des meilleurs ingrédients, dont celui d’huile de coude. L’après-guerre signe le début du succès, et Sartori s’installe dans un kiosque resté depuis dans son jus : un style DOC des années 60 avec une devanture recouverte de néons. Mais là, votre palais s’en souviendra ! Des parfums à l’ancienne comme la glace Malaga ou la glace Zabaione ou plus classiques, également adaptés aux intolérants. Anthony, le petit-fils qui en assure aujourd’hui la gestion dans le même esprit que son grand-père, m’a confié que « les goûts préférés de chez Sartori sont la noisette, la pistache de Bronte, la Cassata (dessert sicilien à base de ricotta et de fruits confits), mais aussi des parfums plus anciens comme la noix ou la soupe anglaise. En cette saison particulièrement chaude je vous recommande néanmoins une bonne granita au citron de Siracuse et amandes de Catane. « Gelati Sartori, gelati Superiori! » Tout est dit !

Où ? Piazza Luigi Savoia, 1 (Gare centrale)

Ouverture saisonnière du 1er mars au 31 octobre, tous les jours de 11h à minuit.

Gelato giusto

Il y a 6 ans, dans une rue perpendiculaire au Corso Buenos Aires, une des artères les plus commerçantes de la ville, Vittoria ouvrait son magasin. De retour de Londres où elle a étudié à l’Académie française de Pâtisserie « Le Cordon Bleu » et a fait ses armes chez Ladurée, elle fait une pause à Paris où elle se spécialise dans l’art des mini pâtisseries avant de se former à l’Académie Valrhona. Dans un local discret, elle propose une glace de haute pâtisserie, composée d’ingrédients frais et de première qualité : des noisettes du Piémont, des pistaches de Bronte et des fruits de saison. Une carte de 16 parfums en été et 12 en hiver font sa renommée, même auprès des intolérants. Alors après une séance shopping dans le quartier, retirez-vous pour un plaisir simple, sain et élégant !

Où ? via San Gregorio, 17

Ouvert du mardi au samedi de 12h à 23h. Le dimanche jusque 21h. Fermé le lundi.

GROM

On pourrait ne plus présenter Grom tant l’enseigne a obtenu une reconnaissance internationale depuis sa création en 2003. Née à Turin sur une idée de Guido Martinetti et Federico Grom, l’empire est à la hauteur des exigences initiales des fondateurs, inspirés par Carlo Petrini, initiateur du mouvement Slowfood : une recette sans concession sur la qualité, portant dans le monde entier les couleurs du tricolore italien en matière de glace. Fabriquée à partir des matières premières de la plus haute qualité qui soit, conduisant les fondateurs à voyager à la recherche de ce que la terre – et en premier lieu la terre italienne - peut offrir de meilleur, la glace de Grom ne contient aucun colorant, arôme, conservateur ou émulsifiant, entretenant ainsi le mythe d’une glace élaborée comme autrefois (« il gelato come una volta »). Les fournisseurs sont soumis aux mêmes exigences ; l’eau utilisée pour la fabrication de la glace est de l’eau de source Sparea® ; et comme on est jamais mieux servi que par soi-même, Grom s’est lancé en 2013 dans l’exploitation de sa propre production agricole au travers du projet Mura Mura®. Sur une vingtaine d’hectares, y sont cultivés près de cent variétés de fruits dans le respect des règles de l’agriculture biologique : des pêches, des poires, des abricots, des figues, etc. Les points de vente présents sur l’ensemble du territoire italien les incorporent au mélange liquide élaboré dans le laboratoire turinois. L’ensemble de la production s’inscrit donc pleinement dans une démarche écologique qui se poursuit au travers du projet Grom Loves World (le plastique est par exemple remplacé par un matériel élaboré à partir de déchets d’origine agricole, le Mater-Bi) et labellisé FSC contre la déforestation. Une obsession de la qualité racontée par les fondateurs dans leur livre Grom. Storia di un’amicizia, qualche gelato e molti fiori.

Ne me dîtes pas que vous n’avez pas envie d’en savoir plus ! Car la liste côté goût est longue : des parfums classiques (Bacio, Caffè Guatemala, Crema come una volta, Pistache, Stracciatella) ou inspirés de la cuisine italienne (Cassata siciliana, Tiramisù, Zabaione) et un seul extra : la panna montata (chantilly). Et si vous n’arrivez pas à choisir, je vous invite à piquer une idée dans la sélection des goûts du mois. Des noms de parfum qui font toujours rêver : citrons de Siracuse, noisette « Tonda Gentile », café du Guatemala, chocolat « Ocumare » du Venezuela signé Domori, célèbre chocolatier turinois de surcroit, etc.

Avec le temps, l’offre de Grom s’est élargie de frappés, affogati (boule de glace à la crème plongée dans un espresso) et chocolat chaud ; et plus récemment de biscuits que vous retrouverez à la Grom Bakery ! Un savoir-faire qui se retrouve dans le croquant du cornet si vous choisissez une glace à emporter.

Où ?

Via Buenos Aires, 13 (Porta Venezia)
Via A. da Giussano, 1 (Concilazione)
Via S. Margherita, 16 (Teatro alla Scala)
Corso di Porta Ticinese, 51 (Basilique San Lorenzo)
Piazza Argentina (Loreto)
Piazza Gae Aulenti 8 (Garibaldi)

Grom est également présent partout en Italie, mais aussi à Dubaï, Djakarta, Hollywood, Malibu, New York, Osaka et Paris.

I Gelati di Nanina

Si vous n’avez pas peur de marcher pour mériter une bonne glace, je vous emmène en direction du Parco Solari à la découverte de la gelateria I Gelati di Nanina, créée par Donatella (Dona) et Daniela (Dani). La passion de ces deux amies pour les bons produits les a poussées à suivre des cours, jusqu’à ouvrir leur boutique. Leurs glaces sont composées de lait, de crème et de yaourt sélectionnés, de sucre de canne, de fruits frais et d’ingrédients d’origine (là encore pistaches de Bronte et noisettes du Piémont) excluant toute matière grasse hydrogénée, tout conservateur, colorant et arôme artificiel.

Mais ce sont surtout leurs recettes originales à base de plantes aromatiques et chocolat (chocolat blanc et bergamote, chocolat et wasabi, chocolat et romarin) ou de fruits (banane et thym, orange et aneth, citron et basilic) qui vous feront marcher. A moins que vous ne soyez interpellés par les parfums à base de fleurs comestibles : algue spiruline, jasmin, lavande ou violette. Personnellement, je craque. Un peu moins en revanche pour les glaces apéritifs comme la glace au Mojito ou à la Piña Colada, néanmoins très bien dosées.

A la gelateria I Gelati di Nanina vous pourrez aussi découvrir toutes les déclinaisons possibles des produits autour de la glace depuis le frappé au frullato, en passant par la brioche sicilienne fourrée à la glace (un peu surprenant la première fois) au semi-freddo, sans oublier les classiques bâtonnets. Pas d’inquiétude ici aussi les intolérants pourront se faire plaisir.

Où ? via Foppa 52 (Pagano/Vercelli Sant’Agostino)

En août : Ouvert de 16h à 22h30, fermé le lundi.

La Bottega del gelato

Quand il ouvrit sa gelateria en 1964, Giunetto Cardelli aurait-il imaginé que près de 50 ans plus tard, sa boutique recevrait la distinction de bottega storica par la ville de Milan ? C’est pourtant l’histoire passionnante de cette famille toscane que raconte Marina, épouse du fils Marco, désormais détenteur des secrets de fabrication. « Ici, rien n’est déjà prêt » précise-t-elle. « Chaque parfum a sa propre recette.» Imaginez ! Un présentoir d’une cinquantaine de parfums à base de crème ou de fruits. Vous faîtes comment vous pour choisir ? Alors si vous n’y arrivez pas, je vous conseille la spécialité maison : les fruits glacés qui me rappellent les saveurs des Noël de mon enfance. Des clémentines givrées bien sûr, mais aussi des pommes, des poires, des avocats et même des litchis. Un dessert très raffiné. En revanche ne vous attendez pas à vous attabler. Tout se fait au banco ici. Une chance déjà que vous pourrez prendre votre glace à emporter sur un petit cône car pendant des années, l’idée même d’abimer la pureté du produit en avait exclu l’usage.

Où ? via Pergolesi 3 (Gare Centrale FS)

Ouvert tous les jours de 10h à minuit sauf le mercredi 

Venchi  

Venchi nait avant tout comme chocolatier. Chez Venchi, tutto é ciocco et ce depuis 1878 ! Chocolat extra-fin, Gianduja, nougatine, bio, light, pralines, en vrac. Il aura fallu attendre 2006 pour que l’enseigne se diversifie et aille sur le terrain glissant de la glace. Mais, rassurez-vous, la maison a su élargir sa palette de couleurs et de parfums : elle propose aussi des glaces aux fruits. Le nombre de parfums proposés varie selon la boutique. La spécialité de la maison, c’est la glace « unico » faite minute sous vos yeux, comme s’il s’agissait d’un espresso. La quasi mono spécialisation appelle à une grande offre sur les toppings : cerises, noisettes, amandes, caramel ou chocolat fondant évidemment ! Depuis le site internet, il est possible de commander votre glace et de venir la retirer, à moins que vous ne choisissiez le service de livraison à domicile en partenariat avec #Buonappetito Milano.

Où ?

Piazza Cadorna
Via Mengoni
Via dei Mercanti
Smeraldo at Eataly
Grand Central Station
Aéroports de Malpensa et de Linate

Venchi est présent en Europe, en Asie et en Amérique.

Désolée d’en arriver à la fin de cet article pour faire une révélation : les origines de la glace ne seraient pas exclusivement italiennes. Si Neron dégustait déjà des fruits mélangés à de la neige et du miel, les chinois, les turcs, les américains on semble-t-il aussi leur part dans l’histoire de la glace. Mais Expo oblige, le cornet aurait été inventé au moment de l’Exposition universelle de 1904 à Saint Louis dans le Missouri. Mais je n’ai aucun doute que ces aspects historiques ne vous refroidiront pas face au plaisir d’une une bonne glace !

Sophie, le 16 août 2015 

16 août 2015
sda.ch_Sticky_eShop_60x60.png